22 septembre : journée de rentrée de notre ensemble paroissial
Le dernier BIPP est disponible
Inscriptions à la catéchèse : c'est parti !
 

Temps de prière dans les cimetières

imagesPour la fête de la Toussaint, des prières auront lieu dans les cimetières des communes du secteur. Ce sera le jeudi 31 octobre à 18 h dans les cimetières de Labège et Lauzerville, avant la messe de 18 h30.

Le jour de la Toussaint, le 1er novembre, les prières se dérouleront :

  • à 10 h 30, avant la messe, à Auzielle ;
  • à 16 h dans les cimetières de Belberaud et Escalquens ;
  • à 10 h 15, avant la messe, au cimetière du Ninaret à Saint-Orens.

Le 2 novembre à 11 h 30 au cimetière de Nazan à Saint-Orens et 16 h à Odars.

À ces occasions, des cierges vous seront proposés au fond des églises au tarif de 3 €. Ils brilleront au cimetière jusqu’à 48 h.

De futurs prêtres en formation

le motNos ensembles paroissiaux ont la grâce d’accueillir des jeunes hommes en formation au ministère futur de prêtre diocésain ! Cet accueil et ces temps en paroisse sont véritablement un espace de formation et de discernement pour ceux qui acceptent de tout donner pour suivre le Christ au service de son Église et de leurs frères et sœurs en humanité. Le ministère de prêtre est un ministère central pour nos communautés en collaboration avec le peuple des baptisés. Lire la suite

Journée nationale du Secours Catholique

CoLogo-Secours-Catholique-Caritas-Francemme l’a souhaité le pape François, le troisième dimanche de novembre sera la journée mondiale de prière pour les pauvres. Ce sera également la journée du Secours Catholique dont le thème cette année porte sur les personnes migrantes.

Le 17 novembre, la paroisse et le Secours Catholique du secteur, ensemble, vous invitent à un repas partagé à Saint-Orens.L’après-midi, sera organisée une table ronde avec différents partenaires et des témoignages. Nous vous attendons nombreux pour réfléchir, échanger et nous enrichir de ces témoignages.

Une conversion du tout au tout

L’association Echo (Entraide aux Chrétiens d’Orient) a pris en charge une famille tunisienne. L’histoire de celle-ci est singulière. Le père, Karim*, était chauffeur dans un pays d’Afrique du nord. Musulman, il s’est posé des questions à propos de l’islam et de Mahomet. Face à son désir de renier l’islam, sa famille l’a rejeté. L’apostasie est explicitement condamnée dans le Coran. Karim a même été obligé de divorcer d’avec sa femme, mais ils se sont depuis remariés.

À l’occasion d’un voyage touristique en France, Karim, sa femme et leurs deux enfants ont pris le premier train pour se rendre dans un autre pays d’Europe. Ils y sont restés quelques mois. Ils ont souhaité rencontrer des chrétiens et envisagé de se convertir au catholicisme. Comme ils parlaient français, on leur a recommandé de se rendre dans notre pays. Lire la suite

Nous sommes les mains de Dieu

Marie Françoise Da Costa est membre de l’Action catholique ouvrière (ACO) et d’ Agir Tous pour la Dignité (ATD) Quart Monde.

« Nous avons la chance d’avoir sur notre secteur paroissial deux équipes d’action catholique en monde ouvrier. Ces équipes rassemblent un petit nombre de chrétiens, tous désireux d’alimenter et entretenir leur foi au christ pour la rendre vivante et active dans leur vie quotidienne. Lire la suite

Cassandre, de la fraternité des jeunes

« À presque 16 ans, je me pose beaucoup de questions à propos de la foi. Des échanges autour de thèmes qui y sont relatifs peuvent faire avancer ma réflexion ou me donner des réponses. J’ai grandi en ayant une éducation catholique et ai toujours fait du catéchisme. Pour moi, c’était normal, je ne me posais pas la question de savoir si Dieu existait vraiment ou pas. Il y eu cependant plusieurs moments déterminants pour ma foi.

La première fois que j’ai senti la présence de Dieu, c’était à une soirée d’aumônerie, pendant une adoration. Nous étions debout, chantions, et pouvions nous agenouiller quand nous nous sentions prêts à recevoir une bénédiction de la part du séminariste de notre paroisse. Au moment où la dernière personne fut bénie, j’ai ressenti comme une vague d’émotion intense, une sorte d’énergie circulait entre nous, et elle nous a tous fait pleurer, nous étions bouleversés. Lire la suite