Archives pour la catégorie Non classé

Collecte de carême

Le père Bernard et l’équipe de l’EAP avait choisi de proposer à la communauté de participer au projet Kenya 2017. Celui-ci nous est proposé par l’enfance missionnaire. Il permettra d’associer les enfants. Une vidéo et un document présentent le projet.

Un grand merci à tout ceux qui ont œuvré lors des collectes de carême puisque 1 549 euros ont été collectés. Un chèque de ce montant a été transmis au père Alfonso Bartolotta qui se chargera d’acheminer les dons vers le Kenya.

2 juillet : fête de la communauté

Le dimanche 2 juillet, de 10 h à 12 h, les membres de l’ensemble paroissial sont invités à se rassembler au centre paroissial, à Saint-Orens, pour une fête de la communauté.

Ce sera aussi l’occasion de remercier le père Bernard qui partira fin août.

Un déjeuner est prévu. Le plat chaud est offert. Il s’agira d’un mougetado et de saucisses grillées. Une boite recevra les participations. Chacun apporte une boisson et un dessert.

Le bulletin d’inscription doit être déposé dans la boite à lettres du presbytère, à Saint-Orens, avant le lundi 26 juin.

 

« Choisis pour servir en ta présence » (prière eucharistique n° 2)

Oui, chacun de nous est choisi, par le Seigneur tels que nous sommes, avec notre histoire, nos familles, nos fragilités, mais aussi avec l’immense capacité de notre cœur.

Ce qui compte aux yeux de Dieu, c’est le cœur, le sentiment d’humanité, le service et l’amour du prochain, quel qu’il soit. Jésus a, durant toute sa vie, montré ce visage d’humilité et d’amour et a ainsi sauvé beaucoup de malades, d’exclus, de pauvres. Il a mis dans un chemin de croissance ceux qui croyaient posséder beaucoup mais manquaient de miséricorde. Jésus est venu pour tous. Pour cela il se met au niveau de chacun, au niveau du plus petit pour rejoindre chacun dans sa détresse ou sa joie.

Choisis, pour servir le Royaume du Père, être témoins de la grâce Dieu dans nos vies et dans celle des autres.

Servir avec ce que nous sommes. Aujourd’hui – l’Église que nous sommes – est attaquée, critiquée, comme si l’enjeu était sa destruction… Qui peut détruire la vie même de Dieu ? Rien, ni personne. Chacun de nous est ainsi envoyé par le Seigneur comme témoin, et doit accepter la mission en serviteur.

Dieu est celui qui, au fond de nous-mêmes, nous dit : “tu vaux plus que ce que tu crois être ; tu peux faire plus que ta faiblesse ; tu peux t’ouvrir aux autres, plus que tu ne penses”. Jésus est celui qui a traversé la mort et il nous invite à dépasser nos peurs en nous remettant à lui, en ayant confiance en lui, en nous disposant à son amour infini. Beaucoup, autour de nous, ont peut-être laissé de côté cet appel à l’amour, à la suite des découragements ou des échecs dans leur vie. Mais l’appel du Ressuscité demeure, il retentit en nous. Jésus se fait proche et intime de notre cœur.

Parfois la mission que le Seigneur (l’Église) nous propose peut nous perturber, changer nos habitudes, nous faire appréhender la vie d’une autre façon. L’inquiétude peut nous saisir, car nous ne savons pas comment cela va se passer et l’inconnu est devant nous, mais l’Esprit Saint va nous faire avancer dans la confiance et la sérénité.

Nous ne sommes pas seuls, nous faisons partie d’une communauté chrétienne. C’est elle aussi notre soutien et chacun de ses membres fait partie de la construction du Royaume. Regardons tous ces chrétiens que nous ne connaissons pas qui œuvrent dans et pour le service de la communauté d’Église.

Rendons grâce à Celui qui nous a choisis. Tous ensemble pour servir en ta présence.

Père Bernard Quéheille

Pourquoi être catéchiste ?

C’est la question que je me suis posée au début. Mes enfants étaient en âge de démarrer l’éveil à la Foi, et je me suis vite rendu compte que peu de parents se portaient volontaires. Alors je me suis dit « pourquoi pas moi ! » 

Tout de suite après je me suis demandé est-ce que j’en suis capable ? Comment parler de ma Foi à des enfants alors que j’ai du mal à en parler autour de moi à des adultes ? Comment répondre à des questions auxquelles je n’aurai pas de réponses à donner ?

Malgré toutes ces interrogations et doutes je me suis lancé. Je pense que, intérieurement, je me suis dit que c’était important de transmettre mes valeurs, ma Foi à mes enfants et aux enfants de la communauté paroissiale. Je me suis également dit que je souhaitais rendre ce que j’avais reçu étant jeune…

Aujourd’hui cela fait 7 ans que je suis catéchiste. J’ai eu l’occasion d’animer plusieurs niveaux, l’éveil à la Foi, les CE et les CM. J’ai eu l’occasion de tester plusieurs supports, de me retrouver seul face aux enfants ou d’être en binôme. Au cours de chaque préparation, j’ai pu mesurer la force de la communauté paroissiale. D’autres catéchètes et bénévoles de l’Église avaient passé du temps, pour que moi et les autres catéchètes soyons prêts à animer les séances et répondre aux questions des enfants sur la vie de Jésus, sur la prière, l’Église ou comment vivre sa Foi aujourd’hui. Quelle aide précieuse, je n’étais donc jamais seul ! Ce fut aussi l’occasion de franches rigolades. Un enfant m’a dit un jour : « Le Messie ?  Bien sûr que je le connais ! Il joue à Barcelone !!! » Je me souviens aussi de questions plus embarrassantes car elles touchaient ma foi profonde. « Est-ce que tu peux me dire ce que ferait Jésus aujourd’hui parmi nous ? » ou encore « Et toi, comment tu pries ? ».

Alors je crois aujourd’hui que tous ces échanges m’ont aidé aussi à me ressourcer, à consolider ma Foi. J’espère aussi avoir expliqué à mes enfants pourquoi je croyais et comment je vivais ma Foi au quotidien, en famille et dans mon activité professionnelle. Je crois surtout que j’ai apporté ma contribution à l’Église, à la communauté dont je fais partie, en tant qu’enfant de Dieu… comme beaucoup d’autres !

Olivier

Construire l’avenir dès maintenant

Ouvrir les yeux sur les mutations qui bouleversent en profondeur tous les secteurs de notre vie, y réfléchir ensemble, chercher de nouveaux modes de vie plus respectueux de l’équilibre environnemental et humain, là est la vocation essentielle de l’Université chrétienne d’été de Castanet-Tolosan.

Depuis dix ans, elle n’a de cesse de vouloir donner aux participants, non seulement des clés pour comprendre les grandes questions suscitées par les bouleversements de ce XXIe siècle, mais également des repères pour agir concrètement, à partir de multiples expériences de terrain. Nous voulons croire qu’elles façonnent un monde nouveau.

Construire l’avenir, dès maintenant        

Le sujet de cette année, en résonance directe avec l’actualité présente, « Construire l’avenir, dès maintenant », sera décliné dans des approches diverses, théologique, sociologique, bioéthique, pragmatique, philosophique, ecclésiale, par des intervenants ouverts au dialogue et au débat et faisant autorité dans leur domaine :

  • Jean Marc  Gayraud  Dominicain,  aumônier  en  milieu  psychiatrique  et  carcéral : L’être humain en son histoire.
  • Anne Ponce Directrice de la revue Pèlerin : Une histoire à inventer, à bâtir ensemble.
  • Vincent  Gregoire Delory  Maître  de  Conférences  ESESS  à  l’Institut  Catholique  de Toulouse : Le vivant 3.0 : un chemin vers l’immortalité ?
  • Elisabeth  et  Raphaël  Marcelon  Fondateurs  de  la  « Ferme  Habitat  Solidaire » : Se rendre mutuellement la vie plus belle.
  • Tanguy Marie  Pouliquen  Prêtre  de  la  communauté  des  Béatitudes,  professeur d’éthique à l’Institut Catholique de Toulouse : Quel épanouissement pour l’homme ?
  • Bernard   Housset, évêque   émérite   de   La   Rochelle   et   curé   de   campagne : L’Eglise de l’avenir.

Une université ouverte à tous ?

Le pape François nous invite fortement à élargir nos horizons. L’Université chrétienne d’été de Castanet entre en dialogue avec tous ceux qui souhaitent également réfléchir aux défis de notre époque. Aussi ce rendez-vous se veut-il riche de la diversité de ses participants, chrétiens ou non, de toutes générations et aux expériences plurielles.

Pour plus d’information : https://ucec-castanet.com/edition-2017/

Confirmations en doyenné

Ce sont 31 jeunes d’une partie du doyenné Banlieue sud-est (Castanet, Saint-Orens, Lacroix-Falgarde) qui ont reçu, le 29 avril 2017, le sacrement de Confirmation. Cette célébration clôturait un cheminement de plus d’un an au cours duquel ces jeunes ont été invités à s’interroger sur leur foi, et sur ce qu’ils attendent de leur vie.

Ils nous ont offert de belles réponses :

  • « Je demande au Seigneur, non pas de réussir dans la vie, mais de réussir ma vie. »
  • « Réussir sa vie, c’est rendre les autres heureux »
  • « Recevoir la confirmation, c’est devenir libre »

Dans la prière pénitentielle qu’ils ont rédigée, ils ont dit avec leurs mots quelque chose de leurs faiblesses et de leurs espoirs :

« Pardonne-moi Seigneur,

pour les moments où le doute m’empêche d’avancer dans ma foi ;

de ne pas voir la force que tu me donnes et qui m’aide à avoir confiance en moi ;

de pas utiliser pleinement les dons de l’Esprit pour faire le bien autour de moi ;

pour toutes les fois où j’ai préféré rester avec mes amis plutôt que d’oser aller à la rencontre des autres ;

de ne pas montrer suffisamment mon amour à ceux que j’aime. »

Et nous, adultes et aînés dans la foi, ne voyons-nous pas dans ces mots, le reflet de nos propres limites et des défis à relever ?

Les jeunes ont également prié ainsi : « Nous te prions Seigneur, pour que tu nous aides à aller encore plus loin sur le chemin qui nous conduit à toi. » Nul doute que le Seigneur les a entendus.

Merci à vous, jeunes confirmés, pour ce cheminement partagé qui nous a fait avancer, nous aussi, sur le chemin du Christ vivant.

Claudie, pour les animateurs de la préparation à la confirmation

Une nouvelle jeunesse pour Clermont-le-Fort

Clermont-le-Fort est un petit village au milieu des champs, perché sur une colline à une vingtaine de kilomètres au sud de Toulouse. On y découvre une nature encore préservée et de magnifiques points de vue dégagés jusqu’aux Pyrénées. C’est depuis des siècles le lieu d’un pèlerinage annuel en l’honneur de Notre-Dame-des-Bois, pèlerinage évoqué dans la décoration de sa belle église tout en couleurs. Les collégiens et lycéens du tout nouveau doyenné Banlieue-Sud-Est, qui s’étend de Balma à Lacroix-Falgarde, s’y sont retrouvés le vendredi 24 mars pour un rassemblement nocturne, premier événement majeur commun à tout le nouveau doyenné.

Au programme : dans la salle municipale, un pique-nique convivial. Puis dans une église remplie par une inhabituelle jeunesse, une veillée de réflexions et de prières autour de l’écologie intégrale décrite par le pape François dans sa récente lettre encyclique Laudato Si, veillée alimentée par la projection de plusieurs extraits de films. Enfin, la messe anticipée de l’Annonciation du Seigneur concélébrée par les pères Bernard Queheille (Saint-Orens), Moïse Kaboré (Castanet), Gaston Sendateze (Lacroix-Falgarde), Bruno de Boissieu (Quint-Fonsegrives), et Alain Cérisola, diacre (Balma). La pluie, abondante ce soir-là, n’a pas permis de faire la randonnée nocturne prévue de Clermont à Aureville.

Cette soirée a permis aux jeunes de découvrir que la Création est un don précieux de Dieu que tous les chrétiens, à commencer par eux-mêmes, doivent avoir à cœur de préserver. Elle a permis aussi de renforcer la dynamique au niveau du doyenné entre animateurs d’aumônerie des établissements d’enseignement public, les organisateurs de l’événement. Elle a permis enfin de renouveler le sens et le public du traditionnel pèlerinage marial clermontois.

Bruno

Saintes mères !

Saintes Mères« Trois femmes partent en quête de leurs enfants, décidées à les ramener à la maison. Leur voyage va alors les bouleverser ! Car peu importe le chemin emprunté, ils mènent tous à Jérusalem… »

Venez assister à un spectacle musical plein d’humour et de profondeur le 3 juin à 20 heures au centre paroissial à Saint-Orens ou le 14 mai à 17 h à l’église Saint-Vincent-de-Paul (Toulouse) ou le 21 mai à l’église de Blagnac.