Une nouvelle jeunesse pour Clermont-le-Fort

Clermont-le-Fort est un petit village au milieu des champs, perché sur une colline à une vingtaine de kilomètres au sud de Toulouse. On y découvre une nature encore préservée et de magnifiques points de vue dégagés jusqu’aux Pyrénées. C’est depuis des siècles le lieu d’un pèlerinage annuel en l’honneur de Notre-Dame-des-Bois, pèlerinage évoqué dans la décoration de sa belle église tout en couleurs. Les collégiens et lycéens du tout nouveau doyenné Banlieue-Sud-Est, qui s’étend de Balma à Lacroix-Falgarde, s’y sont retrouvés le vendredi 24 mars pour un rassemblement nocturne, premier événement majeur commun à tout le nouveau doyenné.

Au programme : dans la salle municipale, un pique-nique convivial. Puis dans une église remplie par une inhabituelle jeunesse, une veillée de réflexions et de prières autour de l’écologie intégrale décrite par le pape François dans sa récente lettre encyclique Laudato Si, veillée alimentée par la projection de plusieurs extraits de films. Enfin, la messe anticipée de l’Annonciation du Seigneur concélébrée par les pères Bernard Queheille (Saint-Orens), Moïse Kaboré (Castanet), Gaston Sendateze (Lacroix-Falgarde), Bruno de Boissieu (Quint-Fonsegrives), et Alain Cérisola, diacre (Balma). La pluie, abondante ce soir-là, n’a pas permis de faire la randonnée nocturne prévue de Clermont à Aureville.

Cette soirée a permis aux jeunes de découvrir que la Création est un don précieux de Dieu que tous les chrétiens, à commencer par eux-mêmes, doivent avoir à cœur de préserver. Elle a permis aussi de renforcer la dynamique au niveau du doyenné entre animateurs d’aumônerie des établissements d’enseignement public, les organisateurs de l’événement. Elle a permis enfin de renouveler le sens et le public du traditionnel pèlerinage marial clermontois.

Bruno